Search
vendredi 25 septembre 2020
  • :
  • :

Près de 8 milliards de FCFA pour renforcer l’état nutritionnel et la santé des populations

Il s’agit de deux accords de financement octroyés par la France au Burkina Faso, dont la signature est intervenue le 11 septembre dernier à Ouagadougou. Le premier accord d’un montant de près de 6 milliards est destiné au programme « filets sociaux » des zones dites non loties de Ouagadougou. De manière concrète, ce financement va renforcer l’accès des populations, notamment le couple mère-enfant aux soins de santé, et devrait permettre également l’amélioration de leur état nutritionnel.

Le second accord d’un montant de près de 2 milliards vient soutenir les efforts du Burkina Faso dans la lutte contre le Covid19, notamment les groupes vulnérables affectés par les conséquences de la pandémie. Pour l’ambassadeur de la France au Burkina, Luc Hallade, à travers ces accords de financement, il s’agit de permettre aux femmes d’avoir des activités génératrices de revenus, afin qu’elles puissent prendre en charge leurs enfants. La ministre Burkinabè en charge de la solidarité nationale a révélé que 60000 personnes sont bénéficiaires du programme filets sociaux depuis 2016.

Les bénéficiaires reçoivent de l’argent qu’elles doivent utiliser impérativement pour la scolarisation des enfants, tout en leur assurant une bonne et régulière alimentation. Ces deux accords ont été obtenus grâce à  l’  agence française de développement.

Le ministre des finances, Lassané Kaboré, et celui de la solidarité nationale, Laurence Ilboudo/Marshall, ont remercié la France pour cette solidarité et salué les excellentes relations de coopération qui lient les deux pays.

À noter que la France avait déjà accordé courant juin 2020 un appui de plus de 5 milliards au Burkina Faso dans le cadre de la gestion de la pandémie.

En collaboration avec lefaso.net




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *