Search
mercredi 14 novembre 2018
  • :
  • :

Premier congrès des Hépato-gastrologues du Burkina: « Il faut informer, former et sensibiliser…..», prescrit le Pr Benoit M. Camara

Rarement un congrès scientifique aura réuni autant de sommités du monde médical. Venus de la Belgique, Cameroun, Centrafrique, Congo Brazzaville, Tchad, Côte d’Ivoire, Mali, Togo, Benin, Niger, et naturellement des 13 régions du Burkina, les près de 400 participants ont passé au microscope «les cancers du foie et cancers du tractus digestif». C’était du 18 au 19 octobre 2018, au CHU de Tengadogo, à Ouagadougou.

Placé sous la présidence d’honneur du Pr Benoit Mathieu Camara de la Côte d‘Ivoire, le congrès a été merveilleusement organisé, de l’avis de ce dernier, qui avoue: «j’ai beau chercher des imperfections dans ce congrès et je n’ai rien trouvé. Que ce soit sur l’aspect organisationnel ou thématique…..je suis donc satisfait et vous félicite pour ce travail bien fait» Les membres de la Société Burkinabè d’Hépato Gastro-Entérologie et d’Endoscopie Digestive (SOBUHGEED), ont donc transformé l’essai en succès.

Ce fut une occasion pour les nombreux participants de mener un riche échange d’expériences, d’actualiser leurs savoirs et recherches sur les maladies de l’appareil digestif.

Les cancers liés aux hépatites tuent près de 3000 personnes par jour à travers le monde; et sévissent particulièrement dans les pays pauvres. L’une des particularités de ces cancers est d’avoir une évolution silencieuse et discrète chez l’individu. En outre, ce mal est «loin des bruits médiatiques» contrairement à d’autres pathologies qui attirent l’attention et des moyens financiers. Mais, l’espoir existe car un «vaccin existe depuis 1978». D’où l’appel du Pr Camara à l’endroit des autorités en charge de la santé à mettre davantage de moyens pour rendre les coûts de traitement accessibles aux populations et surtout d’actionner les possibilités de formation aux profit des personnels de santé, et les moyens d’information et de sensibilisation des populations.

Le Pr Alain Bougouma, président de la SOBUHGEED, a rendu un vibrant hommage au Pr Camara, salué le dévouement des membres du comité d’organisation ainsi que la qualité de chacune des 70 communications livrées.

S’agissant des hépatites virales, le Pr Bougouma a indiqué qu’on peut les prévenir; il conseille de «se faire vacciner et de se faire dépister. Et si l’on est porteur de virus, on doit suivre les prescriptions des personnels de santé qualifiés».

De manière générale, il y a des mesures simples qu’on peut appliquer pour éviter bien de maladies de l’appareil digestif. Exemples:« il faut toujours manger propre. Il faut bien se laver les mains avant de manger. Surtout, il faut manger tout ce qui est produit naturellement, sans pesticide. Il est conseillé de manger les légumes en général……» conseille le Pr Bougouma.

A la clôture du congrès, il y a eu un satisfecit général ; des présents ont été remis à des invités de marque, et rendez-vous a été pris dans 2 ans pour une autre rencontre scientifique du même genre.

Service Communication/ CHU-YO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *