Search
jeudi 18 juillet 2019
  • :
  • :

Médecine nucléaire: prendre le relai de l’AIEA

Le chef de service de Médecine nucléaire du CHU Yalgado Ouedraogo, le Pr Lincoln Théophile Tapsoba, sur initiative du directeur général, a fait une présentation de son service, notamment le fonctionnement, les prestations et perspectives. C’était le mercredi 20 février 2019 dans la salle de réunion de la direction générale, en marge d’une réunion de l’équipe de direction. L’objectif de cette communication était de permettre aux nouveaux directeurs d’en savoir un peu sur ledit service, et s’accorder sur les mesures à prendre au moment où le premier partenaire du service se retire au terme des clauses.

Ouvert en janvier  2012, le service de Médecine nucléaire permet grâce à l’utilisation des radioéléments, de diagnostiquer diverses pathologies (voir liste des examens). Les examens, appelées scintigraphies, se déroulent en trois étapes : injection du patient, l’utilisation de la gamma camera, et interprétations. Les avantages des examens de médecine nucléaires viennent du fait qu’ils offrent davantage des précisions par rapport à d’autres moyens de diagnostic comme la radiologie et scanner.

Ainsi, disposant d’examens plus pointus , le prescripteur peut aisément adapter les moyens thérapeutiques au cas de son patient.

Si au début des activités du Service en 2012, les examens étaient peu demandés, il en va autrement aujourd’hui, où, outre les nationaux, des usagers viennent des pays voisins du Burkina Faso.

Les examens coûtent entre 40.000 FCFA et 50.000 F, et leur obtention sur place a permis de réduire certaines évacuations sanitaires.

il faut souligner qu’ après 07 années d’accompagnement et d’appuis au profit du service de Médecine nucléaire en termes de maintenance des équipements et de dons de générateurs ( consommable qui permet de réaliser les examens), l’Agence Intergouvernementale de Energie Atomique ( AIEA) laisse le soin Burkina Faso de prendre le relai. L’AIEA se retire certes, mais elle maintient le volet formation des ressources humaines au profit des médecins et techniciens Burkinabè.

 

Etant donné que le partenaire du service se retire,  le Dg a instruit ses directeurs de la chaîne financière à prendre toutes les dispositions pour que les commandes des générateurs se fassent avec diligence en ce sens que procédures utilisées en la matière sont assez spécifiques. Car il faut des fois passer par la BCEAO pour les virements. Le Pr Tapsoba a plaidé pour que le volet traitement de la Médecine nucellaire en souffrance pour manque de moyens matériels, soit opérationnalisé dans les meilleurs délais.

 

Les différents examens du service de la Médecine Nucléaire.

-la scintigraphie osseuse corps entier, dans le cas de bilan de lésions évolutives tumorales ou rhumatismales.

-la tomoscintigraphie myocardique d’effort dans les cas de diagnostic et évaluation de l’ischémie myocardique. ou dans les cas de pronostic des cardiopathies ischémiques, ou encore la recherche d’indications de gestes de revascularisation d’une sténose.

-la scintigraphie pulmonaire perfusion pour la rRecherche d’obstacle à la circulation artérielle pulmonaire (embolie, compression…). ou de recherche de shunt pulmonaire.

– la scintigraphie de la thyroïde (tc99m)/ pour la recherche et bilan d’hyperthyroïdies, de goitre plongeant, de maladie de basedow, de nodule toxique

– la scintigraphie rénale au dmsa/ pour l’évaluation de la masse rénale résiduelle fonctionnelle.

– la scintigraphie rénale basale au dtpa pour les cas d’étude de la perfusion rénale, de la fonction rénale et de l’excrétion rénale.

– la scintigraphie rénale au dtpa avec test au lasilix our l’étude de la perfusion rénale, de diagnostic différentiel entre une stase fonctionnelle et une stase due à un obstacle.*

Service communication

 

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *