Search
lundi 18 mars 2019
  • :
  • :

Le Président du Conseil d’administration au contact des réalités des services

Le Président du Conseil d’Administration du CHU-YO, M. Eric Tougouma, a effectué en mi-décembre 2018 un séjour de travail dans les services de Cardiologie et de Pneumologie. Objectif: visiter les unités et échanger avec le personnel en vue cerner les réalités de fonctionnement des services de soins à l’effet de produire des rapports assortis de proposition de pistes de solutions.

Premier point de chute, la Cardiologie, le lundi 10 décembre. Ici les difficultés de fonctionnement sont entre autres dues à l’insuffisance de matériels de travail (comme ECG et appareils du bloc opératoire), à l’insuffisance et l’inadaptation de locaux, et à l’éloignement de l’unité des consultations de celle des hospitalisations. Les conséquences de problèmes qui viennent d’être évoqués sont que l’unité de cardiologie interventionnelle et celle de stimulation cardiaque sont au stade virtuel (elles ne fonctionnement pas). Dans ces conditions, la formation de médecins en spécialisation n’est pas aisée, et la prise en charge des urgences cardiologiques butte sur ces contraintes réelles. Ces difficultés, selon les cliniciens, se sont accrues dès lors que le projet de délocalisation en 2016 de la Cardiologie, à l’instar de bien d’autres services de soins, au CHU de Bogodogo a été ajourné.

Pour le Pr Patrice Zabsonré, le chef de service, une des urgences prioritaires aujourd’hui, est de rendre fonctionnelle l’unité des urgences cardiologiques ainsi que l’unité des soins intensifs, ce qui permettra de sauver davantage de cas.

Second service à être visité, la Pneumologie, ce mardi 18 décembre, où le Pr Martial Ouédraogo et son équipe ont les petits plats dans les grands pour ce rendez-vous. De l’avis des cliniciens, c’est l’architecture des bâtiments du service qui demande à être entièrement revue. Car en Pneumologie, l’accent doit être mis sur la grande aération, ce qui fait défaut dans le service.

Le projet de construction du bâtiment R+ 1 destiné à la prise en charge des tuberculeux multi résistants est «en souffrance depuis 08 ans». Les travaux de finition ne sont pas faits. Il s’agit d’un projet financé par le programme national anti tuberculose, dont l’achèvement est vivement attendu afin d’offrir un cadre davantage sécurisant de prise en charge pour les malades et pour le personnel soignant. En Pneumologie également, le manque d’équipements fait que l’unité d’endoscopie interventionnelle et celle de thorascopie, ne sont pas pour le moment opérationnelles.

Le PCA a, au cours des échanges, rassuré le personnel quant à la volonté des autorités de relancer le CHU-YO qui reste encore la référence. Il a annoncé la volonté de la création d’une pharmacie centrale des hôpitaux afin de répondre aux besoins spécifiques des grands centres de santé. Il a fait savoir qu’il est prévu des rencontres de haut niveau pour trouver la meilleure thérapie qui permettra de redresser la grand Yalgado.

 

Service communication




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *