Search
lundi 9 décembre 2019
  • :
  • :

Le Président Bala Sakandé au CHU-Yalgado: Voir les réalités pour mieux défendre

Le Président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, a effectué le 24 juillet 2019 dans la matinée, une visite au Centre Hospitalier Universitaire Yalgado Ouédraogo. Face aux acteurs hospitaliers réunis dans la salle de réunion, le «visiteur» du jour a adressé ses encouragements et félicitations, surtout au regard des conditions de travail difficiles dans lesquelles ils s’efforcent pour redonner le sourire et la guérison aux malades. Cette visite constitue donc, «un soutien de la représentation nationale au personnel du CHU-YO», et permettra à la délégation de comprendre les réalités de «l’hôpital Yalgado qui reste incontournable», s’est –il convaincu. Ainsi, lors de la session budgétaire à venir, les députés sauront apprécier le budget du ministère de la santé.

Pour permettre aux membres de la délégation de prendre le pool de cet établissement de soins, une brève présentation en a été faite par le directeur général, Constant Dahourou, qui a souligné les défis en ressources humaines (encore insuffisantes dans certaines spécialités), les défis financiers (encore importants malgré l’effort de l’Etat d’éponger les dettes du CHU-YO vis-à-vis de la Cameg), et les défis en équipements qui nécessitent un apport spécial de 05 milliards de francs pour mettre à niveau le plateau technique des services cliniques et medico-techniques.

La délégation a par la suite mis les pieds successivement en Néphrologie-dialyse et en  Pédiatrie. Dans le premier service visité,  le président de l’Assemblée nationale a touché du doigt les dures conditions de travail. On n’y enregistre une file active de 342 dialysés chroniques qu’il faut gérer, en raison de deux séances  par malade et  par semaine. Le chef dudit service, le Pr Gérard Coulibaly, a rappelé l’insuffisance de la capacité d’accueil de son service, et l’insuffisance d’appareils (nombreuses pannes avec un seul technicien biomédical). Toutes ces contraintes peuvent à terme avoir des répercussions sur la qualité des soins administrés.

En Pédiatrie, le chef de service, le Pr Fla Koueta , assisté du Dr Chantal Bouda, a expliqué la prise en charge très coûteuse et longue des enfants de l’Unité d’oncologie pédiatrique. Aux Urgences pédiatriques, la capacité d’accueil mérite d’être renforcée, et les nombreux besoins de matériels de soins restent à être solutionnés.

L’hôte du jour, avant de prendre congé du personnel hospitalier, lui a réitéré ses encouragements, et dit avoir pris bonne note des préoccupations même s’il n a pas  été dans tous les services de soins. Il a promis que les  parlementaires vont jouer à fond leur partition pour que des solutions soient trouvées aux préoccupations de  l’hôpital leader du Burkina Faso.

 

Service communication CHU-YO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *