Search
mercredi 14 novembre 2018
  • :
  • :

Journée Mondiale des AVC

Le lundi 29 octobre 2018 sera commémorée la journée mondiale des AVC (Accidents Vasculaires Cérébraux), sous le thème : « survivre à l’AVC ». On estime à 50 millions, le nombre de personnes vivant avec un handicap permanent dû l’AVC. Cette année, le chef de service de la Neurologie du CHU Yalgado OUEDRAOGO, le Pr Jean kaboré et son équipe organisent une conférence d’EPU (Enseignement Post Universitaire) à l’hôpital Saint Camille à Ouaga, le lundi 29 octobre, à partir de 16H Sont surtout concernés les médecins généralistes, les stagiaires internés.

L’AVC est l’une des principales causes de décès dans le monde

Néanmoins, ça n’est qu’une facette de l’histoire. À travers le monde, environ 80 millions de personnes ont survécu à un accident vasculaire cérébral (AVC), et plus de 50 millions d’entre elles souffrent d’un handicap permanent. Pour beaucoup, la vie après un AVC ne sera plus tout à fait la même, mais avec des soins et un soutien adéquats, il est possible de vivre une vie pleine de sens. Comme nous le montrent des millions de personnes ayant survécu à un AVC, il est possible de se relever

Qu’est-ce qu’un AVC ?

Un accident vasculaire cérébral est provoqué par l’interruption de la circulation sanguine dans une partie du cerveau. En l’absence de sang, les cellules peuvent être endommagées ou détruites.

Ces dommages peuvent avoir différents effets en fonction de la région du cerveau où l’interruption se produit. Cela peut affecter votre corps, votre mobilité et votre parole, de même que votre manière de penser et de ressentir. L’un des meilleurs moyens d’améliorer le résultat d’un AVC est d’en reconnaître les symptômes et de solliciter rapidement une aide médicale.

Revivre après un AVC

L’AVC peut arriver à n’importe qui, n’importe où et à n’importe quel âge: bébés enfant, adolescent, et personnes âgées. Les effets ainsi que le type de soutien nécessaire après un AVC peuvent également varier. Ce qui nous unit, c’est la résilience et la détermination des survivants d’un AVC à construire sur ce que l’AVC ne peut emporter, et pour suivre le chemin de la rémission.

Pour la plupart de ces personnes ainsi que pour le personnel soignant et les familles, la vie sera différente. Accepter et s’adapter à la vie après un AVC est essentiel pour votre rémission et votre bien-être. Vous ne trouverez pas votre «nouvelle routine » en un claquement de doigts, mais c’est pas grave. En collaborant avec votre équipe de soignants, en développant de nouvelles routines et en effectuant le suivi d’objectifs petit à petit, vous pouvez faire des progrès.

Des soins attentionnés

Gardez à l’esprit que votre équipe de rétablissement physique et médical est là pour vous aider. Tenez les professionnels qui s’occupent de vous informés de vos progrès, des changements dans votre état de santé ou de toute inquiétude éventuelle. Demandez ce que vous pouvez faire pour soutenir votre convalescence.

Reconnaissez l’impact de vos émotions et votre humeur

Sur votre qualité de vie et votre motivation ; si vous vous

sentez déprimés, parlez-en à votre personnel de santé.

Les personnes ayant survécu à un AVC peuvent se sentir isolées, de même que leurs aides-soignants. Vous n’êtes pas seul !80 millions de personnes dans le monde ont survécu à un AVC. Tisser des liens avec d’autres personnes qui ont souffert d’un AVC ou d’autres aides-soignants, obtenir des conseils pratiques sur les défis du quotidien, ou même raconter des témoignages sur le thème de la survie ou de la rémission sont autant d’actions concrètes qui favorisent le retour à la vie normale.

L’utilisation des nouvelles technologies pour communiquer avec d’autres personnes qui partagent votre expérience, qui ont des conseils à donner concernant votre parcours, ou qui peuvent simplement vous aider, peut faire la différence. Les nouvelles technologies peuvent également favoriser votre réadaptation. Par exemple, l’utilisation d’applications mobiles testées et approuvées par des experts et des personnes ayant survécu à un AVC peut, à long terme, favoriser les progrès entre vos sessions.

Partout dans le monde, il existe des organisations dont l’unique but est de vous donner accès aux soins et au soutien dont vous avez besoin. Beaucoup d’entre elles sont gérées par des personnes ayant survécu à un AVC ou en leur nom, ou par des aides-soignants :

contactez-les dès que vous en sentez le besoin.

Quand et si vous vous sentez prêt, pensez à apporter votre soutien à d’autres personnes ayant survécu à un AVC, mener des campagnes de sensibilisation sur les AVC, ou encore contribuer au financement de fonds locaux destinés au soutien des personnes ayant survécu à un AVC. Peu importe la manière dont vous vous impliquez, nous sommes conscients qu’appartenir à un réseau d’entraide peut vous rendre plus positif vis-à-vis de la vie après un AVC.

Le site web de la Campagne mondiale de lutte contre

l’AVC fournit une liste d’organismes de soutien aux personnes ayant survécu à un AVC à travers le monde, que vous pouvez joindre.

Rendez-vous sur my-therappy.co.ukpour

Accéder à de nombreuses applications gratuites testées et notées par des professionnels et professionnels et des personnes ayant survécu à un AVC.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *