Search
dimanche 19 août 2018
  • :
  • :

Département de la Pharmacie hospitalière: Tous engagés à pérenniser l’offre des produits de santé

Le directeur général et son staff ont rencontré les acteurs de la Pharmacie hospitalière ce 30 mai 2018, au terme d’une visite guidée des différents services dudit département.

Des magasins…

Établi dans quatre services, le département de la Pharmacie hospitalière porte, outre ses missions classiques, une double responsabilité: celle de l’image et celle de poumon économique de l’hôpital. Aujourd’hui, c’est peu de le dire, le département de la pharmacie peine à assumer ces deux responsabilités. Les ruptures fréquentes de médicaments et leurs corolaires de désagréments subis par les usagers, les  récriminations des soignants, les manques à gagner,  ont fini par avoir une répercussion sur l’image du Département et celle de l’institution en générale.  A la décharge du personnel du département de la Pharmacie, des lourdeurs administratives dans les procédures d’acquisitions des médicaments qui occasionnent les ruptures, des prescriptions en incohérence avec la liste des besoins en médicaments exprimés par les mêmes services, des conditions de travail difficiles (exiguïté et vétusté des locaux, manque d’équipements de bureau, insuffisance de personnel, etc.)

Aux bureaux, le fonctionnement de la Pharmacie a été expliqué au DG…

Cette situation devrait évoluer car les acteurs de la Pharmacie ont fait un diagnostic de la situation et la thérapie pourrait bientôt être trouvée.

Avec le directeur général, les acteurs sont convenus qu’il faut discipliner la prescription au niveau de l’hôpital,  qui se fait souvent au détriment des médicaments disponibles à  l’officine pharmaceutique. Cela se fera en essayant de limiter l’influence des visiteurs médicaux sur le personnel prescripteurs.  Sur la question de l’amélioration des procédures d’acquisition des produits de santé, la direction générale et les acteurs de la pharmacie convergent dans la même direction. L’autonomisation financière de la Pharmacie hospitalière a été envisagée. Sa mise en œuvre au début pourra concerner  le volet officine pharmaceutique. Le directeur général y est  plutôt favorable, car  «nous [le CHU-YO] sommes autorisés à fonctionner en régies», a-t-il précisé. Il a néanmoins insisté sur le fait que le mécanisme de contrôle soit adéquat et efficace.

qui a pris les notes qu’il faut

Au terme des échanges très fructueux, il a été décidé de la mise en place d’un comité restreint d’élaboration d’une feuille de route avec responsabilités d’actions en ce qui concerne tous les points prioritaires qui ont été abordés.

Des problèmes pressants ont été aussi résolus, séance tenante. Ainsi, deux ordinateurs seront acquis pour pouvoir lancer le logiciel de gestion des stocks au niveau de l’Unité qui s’occupe des médicaments d’urgence au niveau du service de la  dispensation. Une table adaptée sera acquise au profit du service de pharmaco technique et d’assurance qualité pour la confection des kits d’urgences.

 

Service Communication du CHU-YO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *