Search
lundi 6 avril 2020
  • :
  • :

Congrès ORL: s’adapter aux innovations

Et de 7 pour les spécialistes d’Oto-Rhino Laryngologie (ORL), et de chirurgie cervico-faciale du Burkina Faso, qui tiennent les 3 et 4 décembre 2019 leur congrès scientifique sur le site du CHU de Tengandogo (Ouagadougou).

Les participants à cette rencontre scientifique, sous la houlette de celui qui est qu’il est convenu d’appeler unanimement  le «dinosaure burkinabè» d’ORL, le Pr Kampadelimba Ouoba, ont planché sur le thème des nouvelles pratiques de diagnostic et de traitement dans leur spécialité.

En plus des 300 participants venus des 13 régions du Burkina, d’autres praticiens du domaine venus de la France, du Benin, Côte d’Ivoire, Guinée Conakry, Mali, Niger, Togo ont pris part à ce rendez du donner et du recevoir scientifique.

Le président du comité d’organisation, le Pr Bertin Privat Ouédraogo, par ailleurs président de la SO.B.ORL a dit le mot de bienvenus aux congressistes, qui ne se sont pas laissés intimidés par le contexte sécuritaire qui prévaut dans le sahel.

Il a souligné l’intérêt du thème pour leur organisation qui s’apprête à fêter ses 20 ans d’existence par le fait que les évolutions dans le domaine de la santé sont fulgurantes notamment en ORL. Par conséquent, ils devraient mettre tout en œuvre pour intégrer ces innovations en matière de soins au bénéfice des populations.

Dans manière pratique, on apprend par la voix du président du comité scientifique, le Pr Rabiou Cissé, que ce sont plus de 80 communications qui sont attendues dont 10 affiches et 12 conférences.

Le représentant du Ministre de la santé, le Dr Narcisse Naré a salué la tenue de ce congrès qui, sans nul doute, va contribuer, à travers les nouvelles connaissances acquises, à renforcer la qualité de prise en charge des populations.

Et beaucoup de travail attend les praticiens  d’ORL, car on estime à plus 100 millions le nombre de personnes souffrant d’ handicap sensoriel dans le monde, et dont la majorité se trouve en Afrique. C’est pourquoi, il a recommandé ceci: «Nous devons donc adopter des innovations technologiques car il y va du bien-être des patients ».

Concrètement,  les échanges se focaliseront sur  les cancers ORL,  les surdités , les maladies du nez, de l’oreille et du sinus …




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *