Search
lundi 10 décembre 2018
  • :
  • :

CHU-YO: vers l’application d’un nouveau logiciel

Un nouveau logiciel a été présenté le jeudi 22 novembre 2018 aux membres de l’équipe de direction du CHUYO. Ce logiciel a l’avantage de combiner la gestion des malades, des ressources humaines, des équipements, des produits pharmaceutiques, de la facturation, des appareils des laboratoires et d’imageries médicales. Cette opération de marketing de l’entreprise indienne dénommée 3EA Corp. fait suite à la mission du DG du CHU-YO, du directeur de des formations sanitaires publiques, et du directeur du système d’information du Ministère de la santé, en Inde courant octobre dernier.

Implémenté dans 200 pays, ce logiciel, selon ses concepteurs, est fiable, maniable et permet aux utilisateurs de paramétrer et d’y intégrer les applications souhaitées.

Le CHU-YO a été choisi par le Ministère de la santé comme site pilote de ce logiciel qui, à terme, à en croire les représentants du ministère de la santé, sera déployé à l’échelle des autres hôpitaux publics. D’ores et déjà, il est prévu que les formations sanitaires en construction devront appliquer ce nouveau logiciel.

Les atouts du logiciel, selon les explications fournies, viennent du fait qu’il est compatible, [ou peut être rendu compatible] avec les autres logiciels qui existent déjà au CHU-YO et au Ministère de la santé comme ENDOS. Son application pourrait permettre de gérer en temps réel les lits (entrées et sorties) dans les services de soins spécialisés au sein d’un hôpital ou entre les hôpitaux. Ainsi, un patient évacué sur Ouagadougou ne devrait pas faire le tour des centres de santé, pour défaut de places (lit). Le logiciel permet en temps réel de savoir dans quel centre de soins, il y a une place vide dans telle ou telle spécialité.

Pour l’’implémentation du logiciel au CHU-YO, au moins trois services cliniques et médicotechniques seront retenus pour une durée de 6 semaines au minimum à partir de début 2019. Des agents des services d’aide au diagnostic( Laboratoires et Radiologie& scanner), présents à la rencontre, ont énuméré une série de préoccupations. Ils ont été rassurés par l’équipe indienne quant à l’adaptabilité du logiciel aux nombreux et divers besoins des services de médicaux et paramédicaux.

A présent, se pose la question des mesures d’accompagnements tels que l’inventaire du système informatique existant, l’acquisition des appareils, la formation des prestataires de soins, l’adaptation des infrastructures, équipements et logistiques. Pour ce faire, il est prévu la mise en place d’une équipe projet qui fera des propositions détaillées.

 

Service Communication

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *