Search
dimanche 19 août 2018
  • :
  • :

CHU-YO: le ministre de la Santé au chevet de l’établissement hospitalier

Ce 3 mai 2018, le ministre de la Santé, Pr Nicolas Méda, a visité quelques services du Centre Hospitalier Universitaire Yalgado Ouédraogo qui fait face à de sérieux problèmes de matériels et d’infrastructure.

A son arrivée, le ministre de la Santé avec le PCA et le DG pour décider de l’itinéraire de la visite

A l’issue de la visite effectuée au pas de course, le ministre de la Santé s’est confié en ces termes : « Nous sommes encore aujourd’hui au chevet de Yalgado parce qu’il nous a été rapporté que beaucoup de services sont fermés ou sont en difficultés. Après la visite, il y a un premier point positif ». En effet, la Maternité qu’on disait fermée est fonctionnelle et il y a de l’affluence, a relevé Nicolas Méda.  Il  est vrai que le service a été fermé pour désinfection mais il a rouvert depuis environ deux mois.

Pour les autres services visités, le constat est moins reluisant. En Traumatologie-Orthopédie, le ministre a fait les constats suivants: manque d’équipements, de nombreux malades reçus à même le sol et dans les couloirs, témoignant de l’état de l’exiguïté et de la vétusté des locaux. A ce niveau, le ministre s’est voulu rassurant : « le directeur général et de tout son staff ont fait des efforts, le matériel qui faisait défaut est commandé et sera acheminé dans les plus brefs délais dans ce service ».

C’est au pas de course, comme ici, que le ministre a rallié les différents services

A l’Hémodialyse, l’état du matériel oblige à n’offrir qu’une séance de dialyse tous les 5 jours au lieu de 3 séances par semaines comme recommandées. Là également, le ministre a assuré que des actions vont être diligentées afin d’offrir une meilleure prise en charge aux patients. «Nous allons voir dans quelle mesure on pourra affecter à Yalgado, du matériel qui n’est pas utilisé par d’autres centres et essayer d’ouvrir d’autres unités de dialyse, à Bogodogo, à Ouahigouya, par exemple », a fait savoir le ministre.

Le ministre dans l’un des blocs de la Viscérale

Le service de la chirurgie générale et digestive, fermé depuis environ deux mois, a constitué le point noir de la visite. «En Viscérales c’est la désolation. Le service est dans un état de délabrement. Mais il y a de l’espoir », a tempéré le ministre. Le chantier de la réfection est déjà ouvert et les ouvriers sont à pied-d’ œuvre. Les équipements ont déjà été acquis et n’attendent que la fin des travaux.

Pour le service d’Imagerie médicale, le ministre Méda a suggéré qu’une réflexion soit menée sur le modèle économique qui convient le plus. « Pour le scanner qui tombe fréquemment en panne, il faut qu’un scanner léger soit acquis pour les examens de routine et que le scanner 64 barrettes soit uniquement réservé que pour les cas graves ». Pour l’ensemble des services de Yalgado, le ministre a dit attendre la finalisation du plan de rénovation, que le premier ministre lui-même avait demandé aux acteurs de l’hôpital de produire, afin que les rénovations ou réhabilitations puissent commencer.

Le directeur général du CHU-YO s’est senti soutenu, par cette visite. « Notre hôpital a beaucoup de problèmes d’infrastructures et de matériels. Cette visite est pour nous, un geste de réconfort à la troupe. C’est nous encourager, nous qui sommes déjà engagés à changer les choses. Nous sommes vraiment engagés et cette visite, ce matin, nous donne de l’espoir pour que nous puissions continuer à nous battre ».

Service Communication CHU-YO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *